Désolé de vous envahir mais je tenais à vous signaler que la boutique est ouverte :)

À propos

Bonjour à tous.

Si vous êtes ici, sur la page « A propos » de FromYukon – Là où débutent vos voyages c’est que vous avez sans doute quelque curiosité à cet égard. Voici donc une présentation de ce lieu, de moi-même et de quelques spécificités.

Pourquoi un blog ?

Pour le plaisir d’écrire et de partager, tout simplement. J’ai créé ce lieu au moment de mon départ en PVT, en janvier 2009. J’ai aimé y écrire et donc je continue, jour après jour, l’aventure. D’un ton très personnel dans les premiers temps, le contenu répond désormais plus à une logique de qualité plus que de quantité. Ne me soumettre à aucun rythme éditorial et écrire quand je le souhaite restent des obligations pour moi et l’assurance de continuer à écrire avec uniquement le plaisir en tête. 

Pourquoi fromyukon.fr ?

Tout simplement parce qu’il a vu le jour au moment de mon voyage… au Yukon. C’est également sous ce nom que j’ai créé mes comptes sur les différents réseaux sociaux où je suis présent. Du coup, après presque douze années avec cette identité numérique collée à la peau sans qu’elle ne soit viabilisée via un nom de domaine dédié, je crois qu’il était vraiment temps de m’y mettre !

Où est-ce qu’on peut te trouver, en-dehors d’ici ?

Vous pouvez me retrouver sur Facebook, Twitter et Instagram. Des trois réseaux, c’est sur l’oiseau bleu que je traîne le plus. J’aime sa spontanéité, son absence d’algorithme et les nombreux échanges que je peux avoir au quotidien. Facebook est un support de diffusion de contenu plus qu’une vraie opportunité d’échanger : les aléas de l’affichage et la quasi-nécessité de devoir payer pour avoir de la visibilité me rebutent, même si je reste satisfait de ce que j’y fait. Enfin Instagram est probablement celui où je passe le moins de temps. Entre magouilles, fakes, abus et univers (totalement) décalé de la réalité, j’avoue avoir beaucoup de mal à m’y sentir bien. J’y poste de temps à autres des photos que j’aime mais, à part ça…

De toute façon, il faut garder une seule chose en tête : c’est ICI et nulle part ailleurs que se fait notre lien, depuis 2009 !

T’as été où ?

Entre 2000 et 2008: Allemagne, Autriche, Suisse, Usa, Canada, Caraïbes, Cuba, Irlande… et je suis sur d’en oublier quelques uns !

Puis ça a été le PVT en 2009: une année d’errance au Canada, entre Yukon, Vancouver et Terre Neuve, USA et Alaska. J’ai remis le couvert une seconde fois, avec un WHV, en direction cette fois-ci de la Nouvelle Zélande où j’ai erré entre Wellington et la South Island pendant 7 mois, travaillant dans les fermes et me déplaçant en stop. Puis,  je suis allé en Russie, en Estonie, en Finlande et en Islande puis en Écosse et aux Shetlands.

Depuis 2013, j’ai traîné entre l’Irlande, la Suisse, la République Tchèque (x2), la Belgique (X3), la Catalogne, Londres, la Norvège, l’Islande, le Svalbard, le Nunavik, le Chili, l’Autriche, l’Irlande du Nord, l’Italie, New York, la Guadeloupe, la Lituanie, le Portugal et de nombreuses régions françaises.

Et sinon t’es qui, tu fais quoi ?

J’ai 39 ans, je suis père, beau-père et je réside à Amiens, exerçant, en freelance, différentes missions de Rédacteur Web, Blogueur Voyage et Auteur ! Je suis également co-fondateur du collectif de la Team Givrés et instigateur du tweetchat  #BattlePhoto.

Et au fait, on peut t’aider d’une façon ou d’une autre ?

Vous êtes déjà là, en train de lire ces lignes et je trouve déjà cela formidable ! Autrement, des partages réguliers, des commentaires, des réactions encouragent toujours à aller de l’avant. De façon plus pragmatique, vous pouvez également me payer une bière (virtuelle) pour me remercier ou encore recommander mes services en tant que freelance. Vous pouvez également passer par la boutique ou encore cliquer sur les liens affiliés, signalés en rouge : ça ne vous coûtera pas plus cher mais ça me rapportera quelques euros !

Tous les billets et les photos de ce blog sont ma propriété exclusive. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l’auteur) sans mon autorisation expresse est interdite.