De Québec à Terre Neuve

Considérant que je suis dans une période de flemme intense due à la fatigue d’un long voyage à travers les Usa, le Québec et maintenant Montréal, je m’en vais donc vous donner les infos basiques.

– J’aime pas Montréal et j’arriverais pas à vivre au Québec. Comme quoi…

– Niagara Falls, c’est vraiment surcôté. Ce sont des chutes genre chasse d’eau et basta.

– Montmorency Falls en hiver, ça casse pas trois pattes à un canard.

– Je me barre demain à Saint John’s, capitale de Terre-Neuve où une collocation avec des végétariens, cinq chats et deux lapins m’attends. C’est du renting à la semaine et j’ai pas encore pris de billet retour donc on verra sur place comment je me débrouille.

– On a fait un réveillon au Mont Tremblant, dans un bar, à base de nachos et de frites. Et on a eu deux caribous en peluche offerts par Papa Noël.

Et c’est tout et déjà bien assez.

    1. Y a rien d’indiscret.

      Mais j’ai du mal à me faire à l’idée de parler français- québécois – tout le temps, d’évoluer dans une francophonie assumée et défendue, de croiser des pvtistes en (trop !) grand nombre…

      D’autres part, j’ai visité le coin il y a deux ans et je connais déjà en partie la région…

      Et enfin j’ai du mal avec une certaine vision du pvt que je catégorise « québécois » avec des gens qui ne vont pas sortir du coin de tout leur visa et qui vont décrêter que Québec=Canada sans chercher à voir plus loin. Et ça, ça m’escagasse beaucoup.

      Et pis, j’aime pas des masses Montréal… Je m’y sens pas, sans que je puisse forcement expliquer pourquoi. Trop massif ou trop peuplé ou trop de trop à la fois. Ce doit être le syndrome Whitehorse !

      Bref, pas d’affinités particulières avec la région – qui reste un chouette coin cependant.

  1. J’aime Montréal et le Québec, mais je suis comme vous, le Yukon a ma préférence.
    Je prépare mon sac dans la demi-heure pour partir à Whitehorse !
    Et maintenant je retourne à la lecture de votre blog qui me passionne 😉

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le bord de mer à Fort-Mahon